J’ai rencontré un pervers narcissique

J’ai rencontré un pervers narcissique.
Le problème c’est que je m’en suis rendue compte cinq années après l’avoir côtoyé quasi quotidiennement.
Un autre souci c’est que c’était ma boss.

On parle du pervers narcissique dans le couple mais très peu dans le travail.

J’ai compris alors que je quittais l’entreprise, en parlant avec une inspectrice du travail. Ça a fait tilt. Elle a mis un mot sur ce que je/on vivais/ait depuis tant d’années. A ne pas savoir ce dont il s’agissait, à culpabiliser que cela vienne de nous, à devenir dingue à cause de notre travail. Cette inspectrice m’a dit « ce que vous décrivez est exactement la définition qu’il y a dans les livres du pervers narcissique ».

Vous savez quand quelque chose vous travaille, profondément, depuis longtemps et que quelqu’un que vous croisez, par hasard ou pas, un inconnu à vos yeux, met des mots dessus aussi simplement que ça.

CA FAIT BOUM ! EN PLEINE FACE.

J’ai rencontré un pervers narcissique mais je ne me suis rendue compte de rien parce que je me croyais plus maligne. Cette femme brillait par son incompétence, je l’aidais au début puis je me suis mise à la former, je la coachais. Enfin c’est ce que je croyais, j’en étais même flattée. En réalité je faisais une bonne partie de son travail et j’étais le pompier qui lui sauvait les fesses dans les situations les plus critiques.

Comment reconnaître cette personnalité toxique ?

Le pervers narcissique se met vite en colère

Et puis il y a eu les colères. Les mots durs les regards intimidants. Quand elle était en colère cette femme était dure, froide, elle ne redoutait rien. Elle avait horreur de l’affront. Il fallait se soumettre et je me suis soumise, par commodité, la crèche et l’école à coté, je gérais mes horaires comme je voulais… Je suis rentrée dans son jeu.

Le pervers narcissique ne ressent pas l’empathie

C’est un point qui fait un peu peur. Surtout que personnellement je suis une hyper-empathe. J’ai bien vu qu’elle usait les gens les uns après les autres, toujours le même schéma. Elle promettait une progression, promouvait la personne sans l’accompagner, la laisser seule gérer de nouvelles tâches un nouveau service, les difficultés qui y étaient liées, celles qu’elle-même aurait dû gérer. La personne s’usait, plus ou moins rapidement, et hop poubelle, on passait au suivant. Elle licenciait comme on va aux toilettes.
Malheur à ceux qui n’avaient pas compris qu’il ne fallait pas la brusquer.

Un poison pour l’entreprise

Puis j’ai réalisé qu’elle ralentissait mon travail. Elle n’anticipait pas, elle ne percutait pas quand quelque chose était important. Alors j’allais la voir quotidiennement pour obtenir qu’elle prenne des décisions. Etre ralenti, devoir constamment redoubler d’efforts pour que ses dossiers avancent, ça aussi c’est épuisant à la longue.
Nous avions tous appris à nous passer d’elle la plupart du temps, dans notre quotidien, pour survivre à ses absences et absences de décisions.
Diviser pour mieux régner était sa devise.
C’est égoïste de ma part mais lorsqu’elle était sur quelqu’un d’autre au moins elle n’était pas sur moi.
Maintenant concernant le climat social délétère et le temps qu’il fallait à mettre la moindre petite chose en place, on se doute bien que la productivité de l’entreprise n’était pas au top.

Le pervers narcissique est un comédien né

Tellement bon comédien que ses victimes passent pour des fous à vouloir se plaindre. Çà aussi nous l’avons vécu avec mes collègues. Malheureusement il faut compter parmi ses cibles pour comprendre. Pour les autres, cette femme était une petite chose fragile.

Le pervers narcissique est un séducteur hors-pair

Le N+2 qui nous rendait parfois visite, Certains clients, certains collaborateurs masculins (surtout mais pas que masculins). Elle obtenait ce qu’elle voulait de qui elle voulait. Même de moi. De tout le monde. Elle s’était déjà excusée pour son comportement, presque en pleurant auprès de moi, manifestait de la compassion si je rencontrais une difficulté dans ma vie personnelle. Elle ne séduisait pas elle hypnotisait les gens. Le chant des sirènes.

Le pervers narcissique a deux visages

Sans savoir que cela faisait partie des caractéristiques de cette personnalité déviante et dangereuse, je la surnommais « double face », comme dans Batman. Même en la connaissant c’était très difficile de savoir qu’elle manipulait, jouait la comédie.

Le pervers narcissique est immature

On s’appelait entre collègues avant de lui écrire un email. On avait peur qu’elle se vexe si on n’utilisait pas les bons mots (oui, on avait très peur de cette femme, de la manière dont elle allait nous faire payer une contrariété). Elle ne supportait ni la critique ni la frustration. Quand elle était contrariée elle faisait mine d’avoir du mal à respirer ou bien elle tapait du pied.
Que des comportements pas tout à fait rationnels. C’était qu’un travail, mais on continuait à subir.

Le pervers narcissique ment comme il respire

La seule chose qui lui importait c’était de donner le change. De paraître. Elle mentait, au fil des années elle ne se cachait plus de mentir en ma présence sachant que je savais. Sans gêne. Paraissait évidemment sincère.

de quoi s’agit-il ?

Personnalité toxique, sociopathe et pervers narcissique sont à peu près des termes du langage courant qui désignent un psychopathe. Il ne s’agit pas d’une maladie mentale mais d’un trouble de la personnalité. Nous avons tous des traits psychopathiques en nous (!) mais à des degrés différents. Le pervers a ces traits très développés et n’est pas forcément un tueur en série !

QUE FAIRE FACE A UNe personnalité DE CE TYPE ?

Courage, fuyez !

Je savais que quelque chose clochait, mais je gérais, on se soutenait avec d’autres collègues. Puis les remarques, les reproches et les difficultés à avancer dans mon travail ont commencé à avoir raison de moi. Je posais les premiers arrêts de travail de ma vie car je ne supportais plus y retourner. La voir, entendre ses remarques déplacées. 

Mon compagnon m’a poussée pendant des années à quitter ce travail. Quand je rentrais à la maison j’emmenais mon mal être avec moi. Je me suis épuisée. Les hauts et les bas de madame étaient extrêmement difficiles à gérer.

J’ai tenu bon, j’aimais mon poste, mes collègues, mes clients, je réussissais ce que je faisais dans la boite. J’ai eu un enfant et me suis absentée 6 mois. Je suis devenue déléguée du personnel et elle a fait attention la plupart du temps à la manière dont elle s’adressait à moi.

Préservez vous

Un pervers narcissique ne change pas. Il est et restera votre bourreau. Au fond j’espérais qu’elle changerait ou bien qu’elle serait démasquée. Mais c’est ma santé que j’ai mise en péril. Avant de mettre des mots sur son comportement je n’avais pas pris la mesure de ce qui se passait. Je me suis physiquement fatiguée. Psychologiquement c’est un peu compliqué aussi. Je ne me vois plus travailler pour quelqu’un. Et c’est très difficile d’en parler à l’entourage, je ne vous parle pas du conseiller Polemploi.
Prenez-le plus de distance possible en attendant de vous éloigner définitivement de lui. Évitez toute confidence dont il pourrait se servir contre vous.

Cette femme a passé des années à jouer avec ma personnalité afin d’arriver à ses fins. Elle a fait l’orage, le beau temps, la pluie, l’ouragan. Cela a pris le pas sur ma vie privée. Je suis devenue la femme incapable de parler de son travail, parce que c’était incompréhensible pour une personne extérieure, la femme qui pleurait à chaque visite à la médecine du travail alors que je n’y allais pas dans cet état d’esprit.

J’ai compris que j’avais rencontré un pervers narcissique et que j’allais devoir m’en remettre.

Un commentaire sur “J’ai rencontré un pervers narcissique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s