être hypersensible : ça veut dire quoi ?

hypersensible-definition-hypersensibilite-definition

C’est à la mode, on en parle beaucoup sur le web et dans les rayons de développement personnel. Ce qui est nouveau c’est justement qu’on en parle. Mettre un mot sur cette spécificité est souvent vécu comme une libération par les personnes concernées. Quinze à vingt pour cent de la population serait hypersensible. C’est considérable n’est-ce pas !

Me savoir hyper sensible n’a rien changé à ma vie quotidienne mais m’a aidée à comprendre des choses.
Découvrir alors qu’on était quinze à vingt pour cent de 66 millions soit à peu près 10 millions en France m’a clairement enlevé un poids.

Qu’est -ce qu’un hypersensible ?

Un hypersensible est une personne qui vit certains choses de manière plus intense que la moyenne.

De prime abord quand on pense sensibilité et hypersensibilité on suppose qu’il s’agit de la perception des émotions (alors que les émotions sont du registre de l’émotivité) sans se douter que les cinq sens peuvent aussi être concernés.

Voici un ensemble de critères (et non de symptômes, le mot symptôme étant réservé aux maladies) démontrant une hypersensibilité et ou une forte empathie (les deux sont souvent liées). On n’est pas forcément concerné par tous les critères.

  • Être facilement submergé par une forte émotion
  • Ressentir le mal être des autres et ce qu’ils ressentent en général
  • Tendance à être sensible, très sensible à la douleur
  • Besoin de s’isoler pour se soulager du tumulte
  • Se sentir agressé par les lumières vives
  • Être dérangé par les bruits forts
  • Profond sentiment de fatigue
  • Odorat sensible
  • Sensibilité aux matières ou tissus rugueuses

Pour ma part, plus jeune, on m’a souvent décrite comme « écorchée vive », comme « éponge » aux émotions des autres. Ce que les personnes ont pu dire de vous enfant peut vous aiguiller.

Pensez à vos parents, si vous êtes hypersensible il est possible que l’un d’eux le soit aussi.

D’où vient l’hypersensibilité ?

Certains pensent que cette caractéristique est innée, que l’on naît avec. D’autres que cela provient de l’éducation, de la vie intra-utérine ou de l’enfance.

A mon avis c’est un peu des deux ; je pencherais pour une certaine hérédité. Hérédité par les gènes et transmission par l’éducation par le parent lui-même hyper sensible. Bon je précise que je n’ai aucune compétence en génétique, ce n’est que mon avis.

L’hypersensible est-il un inadapté ?

Non ! Le monde est rempli de gens différents les uns des autres ! Puis adapté à quoi ?! Une personne remplie de finesse m’a dit il y a peu de temps que si on ne parvenait pas à rentrer dans le moule, peut-être était-ce celui-ci qui n’était pas bon.
Tout le monde a des situations où il se sent moins à l’aise.
Evidemment il y a de degrés d’hypersensibilité, je ne veux pas généraliser quelque chose qui ne peut pas l’être.
Peu à peu, avec les études menées sur le sujet, on est passé d’une pathologie à un trait de caractère, grand bien nous fasse !

Une fois cette caractéristique identifiée, il faut prendre la mesure de ce que cela peut représenter.
Peut-être que cela peut expliquer certains de vos comportements dans le passé. Des comportements que vous ne vous expliquiez pas et qui pourraient en fait avoir été une réponse à des stimuli dans votre environnement.

Quoi faire quand on pense être hypersensible ?

Certains conseillent de consulter un psychologue pour identifier l’origine du trouble (l’hypersensibilité est définie par certains comme un trouble de la personnalité). Dans la mesure où cela n’empêche pas la personne d’avoir une vie sociale je ne vois pas l’intérêt mais chacun son histoire et ses besoins, cela peut dépendre de l’âge aussi.

Encore une fois la plupart du temps il ne s’agit à mon avis pas d’un trouble ! Cela équivaudrait à envoyer quinze à vingt pour cent de la population chez le psy. Je doute qu’il y ait assez de psychologues disponibles pour cela.

S’adapter

(J’ai personnellement testé la plupart de ces pratiques)

  • Pratiquer une activité qui permet de réguler son flot d’émotions : la méditation, le yoga et le sport en général.
  • Apprendre à se protéger dans certaines situations : repérez les personnes ultra négatives dont vous pourriez vous approprier les émotions sans vous en rendre compte. Apprendre à vous distancier des émotions des autres. Mettre une barrière.
  • Échanger avec ses proches : expliquer que vous avez besoin de temps de repos parfois, pour vous isoler.
  • Concernant la luminosité avoir simplement ses lunettes de soleil toujours à proximité. Prenez-les avec indice de protection élevé si possible.
  • Les bruits ? Vivre dans un endroit isolé ? Je sais que ça n’est pas toujours possible. Sinon, le casque antibruit ? Mais là, on se coupe carrément de l’environnement.
  • Porter du coton à même la peau si vous remarquez une sensibilité de ce côté-là.

Développer une résilience émotionnelle

S’adapter veut aussi dire développer et travailler une certaine résilience émotionnelle :

Le monde sera toujours ce qu’il est avec sa part de violence et d’injustice. Quant à vous, vous serez toujours hypersensible et vos réactions et ressentis plus ou moins mesurés.

Etre résilient signifie accepter cette réalité, ne pas culpabiliser, ne pas l’ignorer.
Il est préférable d’apprendre à ne pas se faire dominer totalement par ses émotions sans les contrôler totalement ou vouloir les « effacer ».
Personne ne souhaite l’absence d’émotions pour être plus heureux. L’apathie est le contraire même du bonheur.
Accueillir ses émotions avec bienveillance. Cela fera l’objet d’un autre billet (pour être sûr de pas le rater, le mieux est de vous abonner).

Valoriser ses points forts

Prendre la mesure de ce que représente le fait d’être hypersensible veut aussi dire connaître les manifestations qui y sont associées, chez vous. Quel hypersensible vous êtes-vous ? Dans quelles caractéristiques vous reconnaissez-vous ?

L’hypersensible est dit doté d’une forte intuition, grande empathie et sens créatif. Dans l’univers professionnel on parle beaucoup des softs skills, avec ces trois qualificatifs on est en plein au cœur du sujet. Ces capacités peuvent bien évidemment servir dans la sphère personnelle.

Ne faites pas qu'observer ces qualités 🙏 développez-les 🙏 

Ecoutez votre intuition,
cultivez votre empathie,
développez votre créativité !

Vivre avec un hypersensible

Un compagnon hypersensible

J’en ai parlé à une bonne amie, c’est tout. Une personne de confiance. Je n’en ai pas parlé avec mon mari. C’est mon choix. Parler de son hypersensibilité à quelqu’un qui ne l’est pas revient à passer pour hyperbizarre (cela ne relève que de mon point de vue personnel).
Cela n’empêche pas mon mari de connaitre toutes ces facettes un peu spéciales de moi, sans les nommer, et je sais qu’il les (supporte) respecte.
N’oublions pas que nous sommes tous des êtres sensibles. La plupart des hypersensibles le sont juste un peu plus dans certains domaines.

Si j’avais un conseil à donner au compagnon d’un hypersensible, c’est de ne pas en faire une maladie. Les règles ne sont pas différentes de celles d’un autre couple : respecter et accueillir l’autre dans sa différence.

Avoir un enfant hypersensible

Là en revanche je conseillerai aux parents d’être attentifs aux besoins de leur enfant s’ils soupçonnent une hypersensibilité. Si l’enfant montre une souffrance, l’emmener parler avec un psychologue.
Guetter les signes d’une empathie très prononcée par exemple, dans le but de lui apprendre à dissocier ses émotions de celles des autres.
Pour développer ce dernier point, l’éducation d’un enfant hypersensible et ses spécificités, j’espère que le sujet continuera d’être abordé, d’intéresser le plus grand nombre et que plus de recherches seront menées.

Stimulez vos sens, vibrez,
sentez-vous vivants

Je m’adresse à présent à vous chers abonnés et lecteurs : vous reconnaissez-vous dans ces traits de caractère ? Voudriez-vous bien partager cela en commentaire ? 🙏

Pour aller plus loin :

Un petit livret sous forme de bd, créé par un hypersensible et qui traite du sujet.

Un livre sur l’hypersensibilité que j’ai bien apprécié. L’auteur met souvent en parallèle intelligence émotionnelle et hypersensibilité. Sur ce point je mettrai un bémol. Tout mélanger n’est pas favoriser la compréhension de ces « nouvelles particularités ». « Hypersensible et heureux » de Imi Lo